Fixer un temps limité à ses tâches quotidiennes

time-488112_1280

Je continue à faire tourner les «  8 roues du temps de la maman organisée » pour vous parler de la nécessité de fixer un temps limité à ses tâches.

Imaginez un instant un monde sans horaires et surtout sans temps limite : pas d’horaires d’école, un temps de bureau illimité, les magasins, les spectacles … ça serait un peu le chaos non ?

Limiter les choses dans le temps permet de  mettre une structure dans sa gestion du temps. Au fond, chaque chose devrait simplement avoir un début et une fin. Souvent, on peine à commencer les choses parce qu’on n’en voit pas le bout et on se décourage. Se fixer par exemple une tranche de 15 ou 30 minutes de repassage dans une journée ce n’est pas la mort (et c’est déjà ça de gagné, non ?). C’est plus abordable que de se dire qu’on va passer sa journée à repasser.

Fixer un temps limite pour structurer son emploi du temps

Limiter le temps qu’on va passer à faire les choses permet plusieurs avantages :

– de structurer son emploi du temps par la définition de tâches successives

– plus d’efficacité : l’échéance du temps m’oblige à aller à l’essentiel. J’évite les distractions et je m’occupe de ce qui est important pour atteindre mon but dans le délai imparti.

– plus de productivité :  j’effectue une tâche après l’autre de manière structurée, ce qui me permet de faire plusieurs choses dans la journée (mais pas tout en même temps !)

–  de canaliser son énergie : je peux me concentrer à fond sur ce que je fais en ce moment sachant que je peux passer à autre chose ensuite  (ou faire une pause). Je peux aussi programmer certaines tâches exigeantes en fonction de mes disponibilités dans la journée.

– de prendre conscience de la durée d’exécution d’une tâche : ça m’oblige à être plus réaliste sur le temps que ça doit prendre (ou pas!)

– de découper une masse de travail importante en plusieurs tranches : c’est plus accessible et plus motivant de fractionner une activité importante en tâches plus petites et de durée limitée.

– de faire exister les choses : fixer un temps donné pour faire une chose en particulier c’est déjà donner de l’importance à cette chose pour qu’elle soit faite. On le sait, une tâche qui n’est pas inscrite dans notre emploi du temps, qu’on fera « quand on aura le temps » a bien peu de chance d’être réalisée.

– de se fixer des pauses : en délimitant mes différentes tâches dans le temps, je peux aussi m’inscrire des pauses (indispensables!) dans la journée.

 

Comment fixer le temps ?

On peut se repérer simplement avec une montre mais il est plus facile de matérialiser le temps limite avec un minuteur, fonction accessible dans n’importe quelle smartphone aujourd’hui. De nombreuses applications sont aussi disponibles. Pour les plus téméraires , essayez simplement avec un minuteur de cuisine. Le bruit du tic tac clapotant vous fera prendre assurément conscience du temps qui passe. On aime ou on aime pas, y en a que que çela stimule et d’autres que çela angoisse. Essayez, vous cerrez!

Pour ma part, ça dépend de ce que je dois faire. Pour une tâche manuelle ou ménagère, ça ne me dérange pas. Si par contre,  je fais une tâche qui exige une concentration mentale, je n’aime pas être importunée par le bruit. Je laisse seulement la sonnerie pour me rappeler la fin de la tâche. Une fois le temps écoulé justement, vous pouvez décidez de rajouter un temps supplémentaire si votre emploi du temps le permet (et si vous n’avez pas d’autres priorités en vue), sinon vous passez à une autre tâche ou vous prenez une pause bien méritée, 10 minutes de facebook par exemple! :-)

En résumé si le secret pour organiser son espace c’est : « chaque chose a sa place »,  pour organiser son temps, c’est plutôt :  » chaque tâche a sa durée! »

As-tu aimé cet article?
Abonnes-toi maintenant et reçois directement dans ta boîte aux lettres les nouvelles du blog (et ton ebook GRATUIT en bonus!)

Leave A Response

* Denotes Required Field