Déléguer pour mieux s’organiser à la maison

apartment-162212_1280

S’investir du rôle de maîtresse de maison nous entraine bien souvent  à vouloir tout faire et tout bien faire. Beaucoup se donnent une mission quasi-divine (plutôt de l’ordre de mission impossible), renforcée par les sentiments de protection et de toute-puissance de la maternité.

Déléguer serait faillir à cette mission. C’est mon rôle, c’est à moi de faire. Déléguer serait aussi lâcher un peu de ce pouvoir qui me fait exister (Superwoman sors de ce corps!). Et ce n’est pas facile.

Entre les tâches ménagères et les tâches parentales, la liste et (très ) longue. Ca fait beaucoup pour une seule personne. Voici des pistes pour apprendre à déléguer à la maison :

#1. J’exprime mes besoins et j’ose demander de l’aide

Parce que personne n’est toujours pas foutu de lire dans mes pensées et que le de-toute-façon-je-fais-tout-dans-cette-maison-!!! ne fait bouger personne (à part mes narines !)

#2. J’accepte de laisser faire ou de faire ensemble

Les choses peuvent être faites sans que c’est moi qui doive les faire. Je partage les responsabilités et j’implique toute la famille.

#3. J’encourage les initiatives de mon entourage

Même si je suis la seule à savoir faire les choses comme il faut (mais ça je suis la seule à le savoir !)

#4. J’accepte mes limites et mes imperfections

 On ne peut pas tout faire, ni être performante sur tous les plans. Et c’est OK comme ça !

#5 J’apprends à transmettre avec patience

Même si c’est plus rapide si je fais moi, c’est du temps investi pour plus tard !

#6. Je fais confiance

Je laisse la place aux autres pour faire les choses à leur manière.  Je ne repasse pas par derrière. Foutu besoin de contrôle !

 

Ok, ça a l’air bien, je veux bien déléguer mais y a personne à l’horizon ! Le conjoint peut certainement être d’une grande aide, pour autant qu’on lui laisse la place.  Même dans la situation d’une maman solo (sauf si le papa est dans la liste des personnes disparues) trouver un arrangement commun doit pouvoir se faire, et ce pour un bénéfice commun. Faire confiance aux enfants et leur confier des petites tâches adaptées a leur âge c’est aussi  l’occasion pour eux d’apprendre et de se responsabiliser. Et puis à moins de vivre dans une caverne,  il y a aussi les voisins, les amis, la famille, les réseaux de mamans … Parfois, il suffit de demander.

 

As-tu aimé cet article?
Abonnes-toi maintenant et reçois directement dans ta boîte aux lettres les nouvelles du blog (et ton ebook GRATUIT en bonus!)

Leave A Response

* Denotes Required Field